pop-up inlettre imgquit-popup

Recevez les activités de Futé!

Cliquez-ici et inscrivez-vous maintenant! C’est gratuit!

over-single-blog-img
À la une

Comprendre les émotions de mon enfant

Au cœur des émotions

Par Joanie Loisel, psychoéducatrice

Les-emotions.png

 

Les émotions font partie de notre vie quotidienne. Elles sont en quelque sorte des réactions à ce que nous vivons.

 

Avez-vous remarqué qu’il est beaucoup plus facile comme adulte de guider l’enfant qui est joyeux, qui s’émerveille et qui ricane? Inversement, il n’est pas rare d’éprouver de la difficulté à accompagner l’enfant qui est triste, anxieux ou encore en colère. Cette difficulté est principalement expliquée par le fait que ces émotions qu’on pourrait qualifier de « négatives » peuvent mener à une perte de contrôle chez l’enfant ; les fameuses crises! Les crises de colère font partie du développement chez l’enfant. Et vous savez quoi?

C’EST NORMAL!

D’un point de vue scientifique, les structures frontales du cerveau, importantes dans le contrôle des émotions, se développent graduellement tout au long de l’enfance. C’est pourquoi plus l’enfant est jeune, plus le contrôle des émotions est ardu. En attente de la pleine maturité de son cerveau, c’est dans l’accompagnement que l’enfant apprendra à réguler efficacement ses émotions.

C’est ici que j’ai envie de vous dire qu’il faut parfois s’armer de patience et éviter, en tant que parent, d’exploser à son tour. Je sais que chaque parent se passerait bien d’une crise de bacon un vendredi soir après une grosse journée au boulot et qu’il serait donc plus « facile » de chicaner un enfant qui adopte un tel comportement. Or, l’enfant a besoin de soutien et d’une présence rassurante et calme pour lui permettre de reconnaître et de nommer ce qu’il ressent pour ultimement contrôler adéquatement son émotion.

 

Le développement des émotions au fil des ans

Entre l’âge de 2 et 6 ans, l’enfant est à même d’exprimer ses expériences émotionnelles, même s’il a parfois besoin de soutien. Avant que le langage ne devienne le bon véhicule d’expression, le langage des signes pour les enfants est une des stratégies efficaces permettant d’accompagner l’enfant dans l’expression de ses émotions.

Certaines recherches précisent que l’enfant entre 2 et 6 ans catégorise naturellement l’identification des émotions selon deux catégories :

  • Positives (agréables)
  • Négatives (désagréables)

L’enfant commence par reconnaître et exprimer les émotions agréables pour lui (par exemple la joie) et, une fois maîtrisées, c’est le tour des émotions désagréables (par exemple la colère). Généralement, vers 4-5 ans, les enfants reconnaissent et expriment aisément les émotions de bases que voici.

Jusqu'à tout récemment, la théorie proposée en 1984 par le psychologue Paul Ekman affirmait qu'il existait six émotions fondamentales et universellement reconnues. Ces émotions étaient : le bonheur, la tristesse, la peur, la colère, la surprise et le dégoût. Or, de nouvelles recherches menées par des chercheurs de l’Université de Glasgow en 2014 remettent en question cette théorie et avancent plutôt qu’il existe quatre émotions de base, soit la joie, la colère, la tristesse et la peur. (Et les autres émotions elles? Ce sont les émotions complexes. Elles sont le fruit de combinaisons de plusieurs émotions de base. On y retrouve par exemple la culpabilité, la honte et l’enthousiasme.)

Entre 3 et 7 ans, l’enfant apprend le rôle des perceptions face aux émotions. Il découvre alors qu’il est possible de masquer son émotion, ce qui n’était pas possible avant. C’est par exemple le cas de Jeanne qui vient de se faire chicaner par son père parce qu’elle a renversé son verre de lait au souper. Malgré le tourbillon d’émotions qu’elle vit à l’intérieur d’elle, Jeanne cache ses émotions parce qu’elle croit (sa perception) qu’en pleurant, son père sera encore plus fâché.

À partir de 8 ou 9 ans, l’enfant comprend l’incidence des règles morales sur certaines émotions. Prenons un autre exemple pour imager : Jacob a tapé son frère qui venait tout juste de lui voler son ballon. La tape étant donnée, de façon dirons-nous impulsive, Jacob se sent maintenant coupable puisqu’il sait que la violence est moralement inacceptable au sein de sa famille. Il sait au fond de lui qu’il n’a pas utilisé un comportement adéquat.

Vers 9 ou 10 ans, l’enfant comprend qu’il peut vivre des émotions mixtes (plusieurs émotions en même temps). Il est également à même de les reconnaître lorsqu’il les vit et il est aussi capable de l’exprimer. C’est le cas de Benjamin qui a reçu une planche à roulettes pour son anniversaire. Il est heureux de recevoir ce cadeau qu’il espérait depuis si longtemps mais en même temps, il a peur de se faire mal en l’utilisant.

 

Pendant que son cerveau se développe, l’enfant a besoin d’accompagnement pour apprendre à jongler avec les émotions. Au fil des âges, il apprendra graduellement à les reconnaître, les exprimer et les contrôler. Gardez en tête que ce sont des enfants… avec des cerveaux en plein développement!

 

 

«Les émotions passent, comme les averses»

Snel, 2013

 

signature-Joanie.png

joanieloisel.jpg

 A propos de Joanie

 Joanie est psychoéducatrice et dirige sa pratique exclusivement auprès des enfants  et de leurs familles. Passionnée par la relation d'aide, elle se donne comme mission de rendre accessible à tous les connaissances scientifiques en psychologie de l'enfant. Sa collaboration avec Ton Livre Ton Histoire consiste à vous offrir des articles vous permettant de développer vos connaissances sur la parentalité et tout ce qui l'entoure! 

 

 

 

ecureuil-astuce

Offrez à votre enfant une histoire dont il est le héros !

Un cadeau unique et magique! Un souvenir pour la vie!

Partage

N’attendez plus un instant !

princess-contact