pop-up inlettre imgquit-popup

Recevez les activités de Futé!

Cliquez-ici et inscrivez-vous maintenant! C’est gratuit!

over-single-blog-img
À la une

Estime de soi en construction

Estime de soi en construction

Par Joanie Loisel, psychoéducatrice

 

L’estime de soi c’est la valeur que l’on s’accorde, que l’on se donne, ce regard bienveillant envers nous.

Saviez-vous qu’avoir une bonne estime de soi est l’un des ingrédients indispensables dont on puisse disposer pour prévenir toutes sortes de problèmes de comportement et d’apprentissage? Eh oui! Elle joue également un rôle important dans les relations affectives et est un facteur de protection contre la dépression. Chouette hein!

Mais qu’est-ce qu’une bonne estime de soi? Avoir une bonne estime de soi c’est lorsqu’on est en mesure de s’estimer à sa juste valeur, en reconnaissant ses qualités et également en acceptant ses défis (ou défauts si vous préférez!). Avoir une bonne estime de soi ce n’est pas se croire supérieur aux autres. Ce n’est pas non plus se dénigrer.

Le développement de l’estime de soi se développe de manière continue dès la naissance. Tout d’abord, à travers les yeux de ses parents et des adultes qui nous entourent, tel un miroir. D’ailleurs la littérature tend à démontrer que l’estime de soi prend naissance dans la relation d’attachement, ce lien affectif qui se développe entre un enfant et ses parents. Et là on pourrait partir pendant des heures parce l’attachement c’est mon dada, mais revenons à nos moutons. L’ESTIME DE SOI.

Selon le psychoéducateur et orthopédagogue Germain Duclos, 4 composantes agissent sur l’estime de soi :

 

  1. Le sentiment de sécurité et de confiance

Ce sentiment se développe dès les premiers jours de vie où lorsque le bébé pleure, ses parents lui donnent du lait, changent sa couche ou encore le bercent. Dès lors l’enfant comprend que lorsqu’il appelle à l’aide, on lui répond rapidement et adéquatement. L’enfant intègre ainsi qu’il a de la valeur pour autrui.

Plus l’enfant grandit plus le sentiment de sécurité passe à travers l’encadrement, les limites et les règles claires. Des collègues belges utilisent cette analogie : si en sortant sur la route demain matin pour vous rendre au boulot il n’y avait plus de panneaux d’arrêt, de lumières de circulation et limite de vitesse, vous sentiriez-vous en sécurité et en confiance sur la route? J’en doute. Il y a de fortes chances que ces règles et ces limites de vitesse vous rassurent! C’est la même chose pour les enfants, les limites et les règles claires à la maison sont rassurantes. Intéressant n’est-ce pas?

 

  1. Le sentiment d’appartenance

Être accepté par un groupe tel qu’on est, voici ce qu’est le sentiment d’appartenance. L’être humain peut rarement vivre complètement autonome, il a besoin des autres, de contacts sociaux pour évoluer.

Les enfants, tout comme les adultes, développent ce sentiment lors d’activités collectives. Les équipes sportives sont particulièrement porteuses pour développer ce sentiment où on travaille tous ensemble pour un but commun. Il en va de même avec les projets de famille ou encore les projets scolaires où tous mettent de l’énergie dans la même direction. Ensemble. Ces projets augmentent la cohésion de groupe et par le fait même comble le sentiment d’appartenance!

 

  1. Le sentiment de compétence

C’est habituellement à celui-ci que l’on pense d’emblée lorsqu’on parle d’estime de soi. Le sentiment de compétence quant à lui se développe au fil des apprentissages où l’on est fier de soi, où l’on se sent compétent.

Pour l’enfant, tout débute par le regard de l’adulte lorsque ce dernier lui souligne à quel point il est fier de lui. Plus l’enfant grandit, plus il devient intéressant de demander à l’enfant « toi, es-tu fier de ton dessin? ». En utilisant cette stratégie, l’enfant apprendra à ne plus avoir besoin du regard constant de l’adulte pour se sentir compétent, mais plutôt être à même de se sentir compétent par lui-même.

Psychoed Truc ! Pour développer ce sentiment, misez sur les forces des enfants! Ne vous épuisez pas sur ce qui les mettent à défi, c’est contre-productif et au final ça diminue le sentiment de compétence. C’est pourquoi je vous encourage à proposer aux enfants des activités qui sont source de plaisir pour eux et à les encourager (tant pour la démarche que le résultat)! Vous verrez c’est gagnant!

 

  1. La connaissance de soi

Le dernier et non le moindre, la connaissance de soi! Connaître sa valeur personnelle, reconnaître cette unicité qui fait de nous qui nous sommes. Évidemment, cette étape se construit au fil du temps, au cours des étapes de développement de la vie, de l’enfance à l’âge adulte.

 

En conclusion, c’est la somme de ces 4 composantes qui détermine notre estime de soi. Ces composantes sont comme les 4 pneus d’une voiture. Si l’un des pneus est crevé, il sera plus difficile d’avancer…

 

« L’estime de soi est le plus précieux héritage que les parents peuvent laisser à un enfant » (Duclos, 2018)

signature-Joanie.png 

joanieloisel.jpg

 

ecureuil-astuce

Offrez à votre enfant une histoire dont il est le héros !

Un cadeau unique et magique! Un souvenir pour la vie!

Partage

N’attendez plus un instant !

princess-contact